Cahier des charges

Concernant la conception et l’édification de
« L’ ARBRE de la FRATERNITE »

On y retrouvera les mêmes critères que ceux qui ont été exposés pour l’’ARCHE de la FRATERNITE, et les raisons qui ont présidées à la création de notre Association ABAQUE. En effet, on l’’aura bien compris, notre Projet réside essentiellement dans ses fondements, plus que dans sa forme, son emplacement et toute autre considération. On a vu dernièrement lors de la tragédie de CHARLIE HEBDO comment la FRATERNITE pouvait mobiliser tous les Français, et même les étrangers. Même l’’acteur OMAR SY a souligné dernièrement, lors de son interview par Michel DENISOT que, des 3 symboles de notre République, le plus important et celui qui conditionnait les 2 autres, était la FRATERNITE.

Ce qui témoigne du ressenti de ce symbole, auprès de la jeunesse francophile issue des banlieues. Et, pour le représenter, nous avons choisi l’’Arbre, symbole de longévité, de puissance et de sérénité à la fois.

Untitled-1 copy

Ainsi notre l’’ARBRE de la FRATERNITE devra être :
1/ Le PORTEUR d’’un double MESSAGE. On l’a souvent dit : «une des richesses de Marseille c’est son côté cosmopolite et multiculturel». Sa vocation millénaire d’être délibérément tournée vers la mer et les autres pays, fait que sa population a appris à côtoyer les autres ethnies, à les intégrer et à vivre en harmonie avec tous les nouveaux arrivants. Réciproquement les «étrangers» qui s’’intègrent à Marseille lui doivent reconnaissance, et souvent, sont les premiers à revendiquer le fait d’être Marseillais. Nous avons donc pensé qu’’il appartenait à Marseille, plus qu’’à toute autre ville de France, de faire passer au Monde ce message de symbole de FRATERNITE dont elle est une digne représentante.

2/ UNIQUE & GRANDIOSE. Le Monument porteur de ce message doit être, par sa dimension, à la hauteur du symbole qu’il représente. et s’avérer incontournable aux yeux de tous les habitants et visiteurs de Marseille. On connait toute l’’importance économique que peut revêtir un monument grandiose et unique en son genre. On peut citer la Tour EIFFEL, la Tour de PISE, le Mont RUSHMORE, etc.. Hors toute symbolique on sait aussi qu’’un monument de ce type attire des millions de visiteurs, et ce, chaque année. Pour cela il est aussi important que ce monument s’avère UNIQUE à plusieurs points de vue. Primo, du fait de l’idée qu’il véhicule. Secondo de par sa conception, ou bien par le côté novateur des matériaux et/ou des techniques employées. Tertio du fait de son emplacement et d’une foule d’’autres particularités qu’il faudra soigneusement cultiver lors de sa réalisation. Dans cet esprit on ne peut donc pas concevoir que l’’ARBRE de la FRATERNITE se limite à une réalisation sans envergure et se retrouve placé, comme c’est le cas du « Pouce » de César, simplement à un carrefour « lambda ». D’ailleurs, nous avions, en son temps, suggéré que le « Pouce » soit placé à un endroit d’avantage visible tel qu’’en haut de la Canebière à la place de l’’ancienne horloge, au centre d’’un petit rond point. Mais ce n’a pas été le cas, et combien de touristes sont passés à Marseille sans le voir?
De nos jours d’autres emplacements pourraient être suggérés et pourquoi pas, proche de l’’ARBRE de la FRATERNITE, sur la bute du Château de Bois Luzy au sein des jardins de la MOLINE face et visible de la Vierge de la GARDE, dans le 12° arr.. Ceci afin de jouer sur un effet de synergie à ce niveau. Je parle en tant qu’ancien Administrateur élu durant 9 ans à la Chambre Syndicale Régionale des Agents de Voyages réceptifs, et en tant qu’’ancien Prof de Sciences Eco., et ancien Sous-Directeur de l’École Supérieure de Commerce de Marseille. En résumé, il nous faut savoir « vendre » davantage les atouts de notre ville et s’’efforcer de les accroître sans se contenter d’’une simple croissance de croisiéristes et en affichant un « Marseille is Beautiful ». Il ne faut surtout pas oublier que Marseille est une ville pauvre qui a besoin de tous les ressorts économiques possibles, présents ou à créer.

3/ BEAU et SPECTACULAIRE. Mon parcours professionnel atypique m’’a permis d’’acquérir une expérience dans des domaines très différents tels que l’’enseignement de l’’Economie, la Direction d’’Agences de voyages faisant du réceptif, mais aussi dans le milieu culturel en étant devenu danseur, professeur de danse, chorégraphe d’un Film et musicien. Ainsi, j’ai toujours pensé que pour faire du spectacle, la moindre des choses était de penser à faire un minimum de « spectaculaire ». Or, pour mettre en valeur des sites ou des monuments touristiques ne faut-il pas les « mettre en scène » et les présenter au mieux? La beauté étant, comme on le sait, subjective, il peut paraître prétentieux de vouloir faire en sorte que l’ARBRE de la FRATERNITE soit qualifié de beau.
Ceci étant, il n’’est pas interdit de faire en sorte qu’’il soit agréable à l’oe’œil tout comme l’’est, aux dires du public, le MUCEM, et la tour de la CMA CGM, qui vraiment, ont apporté un plus à Marseille. Le message que doit transmettre notre ARBRE de la FRATERNITE étant un message joyeux, il devra, de près comme de loin, être sinon un émerveillement, tout au moins un Monument gracieux et qui attire l’oe’œil de jour comme de nuit. Il devra donc être toujours présent, à tous les sens du terme, aux yeux des Touristes comme des Marseillais. Il fera l’’orgueil des Marseillais tout en leur apportant beaucoup.
a) De jour il devra d’une façon ou d’’une autre capter les rayons du soleil afin de renvoyer des éclats de lumière qui attireront l’’attention de quiconque regardant dans sa direction à partir d’un point haut, comme N .D. de la GARDE par exemple. Et ses éclats devront être perceptibles depuis une telle distance. Idem depuis le pont supérieur d’’un Paquebot de Croisière ancré au Port.
b) Il devra s’’illuminer la nuit pour briller de mille feux dans le ciel de Marseille. Cependant ici pas question d’’être considéré comme dévoreur d’énergie. Il devra donc être « ECOLO » et puiser son énergie dans l’’énergie solaire. Le soleil, n’est-il pas l’’ami légendaire des Marseillais ?
c) Il pourra même éventuellement, jouer avec l’autre élément qui souvent fait un clin d’oe’œil aux Marseillais, à savoir le Mistral. En effet, ses feuilles pourraient très bien, tout au moins à certains moments, bouger + ou – au gré du vent. Et, les jours ou le Mistral ou la brise marine seront absents, pourquoi pas, « sur commande électrique » car, nous l’’avons dit, il ne sera en aucun cas interdit d’être original et novateur.
d) De même, il pourra émettre un bruissement naturel, comme caressé par notre vent local et comme le font nos voiliers dans le port. Ou bien commandé, pour qu’’à certains moments, comme le ferait la sortie d’’un Jacquemart, il puisse présenter un attrait supplémentaire, et à d’’autres moments, de nuit par exemple, se taire afin d’éviter toute nuisance sonore pour les riverains.
e) Et, si tout cela amène le Touriste à sourire, pourquoi pas, les Marseillais ne sont-ils pas réputés pour leur bonne humeur légendaire ? Par ailleurs, la FRATERNITE a toujours suscité un sentiment de joie et de respect, plutôt que de tristesse. Faire en sorte que ce Monument soit plutôt animé que statique, qu’’il génère quelque chose de dynamique et de joyeux, n’’enlèvera en rien à son sérieux, ainsi qu’à la portée du message qu’’il symbolisera.
f) On devra aussi avoir plaisir à aller le voir de prés. De ce fait le but n’’est pas de le poser là comme une potiche mais de mettre sa visite en valeur en soignant son accessibilité et son environnement immédiat. C’’est entre autres pour cela que nous avons pressenti de placer cet ARBRE au niveau du Château de Bois Luzy, qu’’il dépassera en hauteur et qui offrira une vue imprenable sur Marseille tout en étant vu d’’aussi loin que la Vierge de la Garde. De plus, le nouveau Parc de la Moline offrira un cadre relaxant des plus appropriés à sa visite, à laquelle on pourra associer des services tels que buvettes et vente de la carte postale qui représentera l’’ARBRE, ainsi que des manifestations culturelles, le tout associé à une accessibilité facilitée par des parkings possibles, les BUS locaux et Terminus du Métro de la Fourragère. Cet environnement devra, de plus, être aménagé pour agrémenter encore d’avantage cette visite qui sera porteuse d’’un nouveau symbole important à jamais attaché à Marseille.
g) Le principe reste que tous les attraits qui précèdent ne devront en aucun cas engendrer des coûts de fonctionnement importants pour la collectivité, ni représenter une nuisance pour les habitations voisines et l’’environnement immédiat de l’’Arbre, au contraire. Bien sûr il aura, comme toujours, des détracteurs, mais un simple raisonnement objectif fera découvrir tous les effets positifs induits, directs ou indirects, mais aussi sur l’’Économie entière et la réputation de Marseille, accroîtra la fierté des Marseillais en rapprochant les ethnies locales, étant ainsi un facteur de cohésion sociale.

4/ Une Conception et une réalisation UTILE à l’’Economie locale. Tout d’’abord sa conception devra être confiée à un cabinet d’’architectes et à des artistes locaux. On entendra par locaux, tout ce qui fait partie de l’’agglomération Marseillaise et régionale susceptible de mettre en avant notre savoir-faire régional et fournir du travail aux entreprises de notre agglomération. En d’’autres occasions récentes, que je ne citerai pas, on a trop souvent fait appel à des « Parisiens » et autres personnages venus de «l’’extérieur» qui hélas, dans bien des cas, n’ont pas connaissance des us et coutumes de notre région et ont eu tendance à se servir de Marseille plutôt qu’’à vouloir réellement servir Marseille. La conception matérielle de ce Projet pourra donc très bien faire l’objet d’un Concours lancé auprès de nos Écoles régionales d’’Architecture et des Beaux-Arts. De même pour sa réalisation, on aura soin de faire appel aux Entreprises et Artisans locaux, au Compagnonnage siégeant dans le 12° Arr. et ainsi qu’’aux Écoles & Universités régionales, tant pour sa conception, sa réalisation et sa Promotion.

5/ QUELQUES IDEES COMPLEMENTAIRES, Voici quelques idées concernant l’’aspect que pourrait avoir «notre» ARBRE de la FRATERNITE. Je dis « notre » car nous espérons que les Marseillais sauront faire de ce projet « leur » projet.
a) D’’abord nous avons pensé à une structure métallique, un peu dans le style Eiffel, ou bien réalisée dans des matériaux composites plus modernes et/ou plus originaux. Pour cela nous pensons pouvoir nous appuyer sur le savoir-faire des entreprises régionales et le côté pluridisciplinaire de leurs compétences, ainsi que sur nos Start-Up régionales qui sont de grande valeur et au faîte de l’’innovation.
b) Dire qu’’un arbre comporte des feuilles est une la palissade. Nous avons donc pensé que ces feuilles pourraient représenter la fameuse poignée de main multiraciale que nous avions pressentie pour l’’ARCHE de la FRATERNITE. A savoir une multitude de petites structures creuses transparentes, façon vitraux. Chaque feuille se trouvant être suspendue à la structure et reliée électriquement, sur des branches, métalliques ou autres, elles– mêmes reliées au tronc de l’’ARBRE. Le tronc creux pouvant recevoir escaliers et/ou ascenseur permettant de rejoindre la cime de l’’ARBRE afin d’admirer une vue imprenable depuis son sommet.
c) On comprend que cet arbre Monumental devra avoir une taille dépassant la hauteur du Château de Bois-Luzy pour être vu de tout Marseille. Et même du ciel, de jour comme de nuit, par les avions qui survolent notre ville, tout comme on aperçoit la Vierge de la Garde lorsqu’on rentre parfois sur Marseille par avion.
d) Tels des photophores, ces feuilles-poignées-de-main s’arrêtant au poignet, auront une surface composée de verre teinté, tels des vitraux simulant les différentes couleurs de peaux sur les 2 faces (blanche, noire, marrons, et jaune). De plus, dans chaque poignée de main creuse on pourra y loger une source lumineuse, diodes ou autre, faisant que la nuit, toutes les feuilles de l’’arbre, et l’’Arbre lui-même seront éclairés. Ce câblage électrique invisible sera complété par un mécanisme permettant de créer un mouvement d’’oscillation d’ensemble, naturel ou provoqué, et contrôlé, ainsi qu’une émission de sons. De jour, ce mouvement et ces sons seront déclenchés à chaque heure transformant aussi accessoirement l’’ARBRE en horloge, tel un Jacquemart. Et toutes les idées seront bonnes pour en accroître son attractivité. Par contre, pour éviter toute nuisance sur son l’environnement, le bruissement des feuilles sera supprimé de nuit et remplacé par une illumination de l’ensemble de ses feuilles et de sa structure.
e) Pour finir nous sommes certains qu’à travers un « brainstorming » associant nos artistes locaux, nos étudiants, ingénieurs, techniciens, électroniciens et autres, nous trouverons certainement bien d’’autres moyens de rendre incomparable l’’ARBRE de la FRATERNITE de MARSEILLE.

6/ FINANCEMENT, Nous savons pertinemment que tout Projet de ce type a forcément un coût important. A la conception, et la réalisation, s’’ajoutent les coûts liés à l’’aménagement de son environnement, à sa promotion et à son entretien. Mais, comparé à ses effets induits, accrus de surcroît par sa pérennité, à l’inverse des sommes considérables dépensées parfois pour des manifestations qui ne sont que ponctuelles, il n’’y a pas de comparaison. Sa pérennité fera que son coût sera vite amorti et sa gestion vite bénéficiaire. A cela s’ajoutera le gain généré par tous ses effets induits, à vie. Ne pas oublier aussi que développer le tourisme et ses dérivés, c’est donner du travail à un maximum d’’entreprises et de personnes dont le niveau de qualification est peu élevé. Ce qui est bien le cas de notre bassin d’emploi local. Sans compter l’’impact psychologique positif que cela aura sur la fierté de tout Marseillais quelle que soit son origine, sa confession et sa couleur de peau.

Ce monument unique en France et au-delà, fera aussi la fierté de tous les Français. Ainsi nous espérons que cette fois, l’’Etat et toutes les Institutions locales, nous entendrons, et auront compris tout l’’intérêt que l’on peut tirer d’une telle réalisation hors du commun. Ces Institutions ne seront pas non plus les seules aides possibles. A cela pourra s’ajouter certaines Fondations et Associations, sans aller jusqu’à recourir à la souscription publique et malgré la conjoncture actuelle. Même les Consulats locaux, reconnaissants de l’accueil qui a toujours été fait à Marseille pour leurs ressortissants, pourront aussi apporter la contribution de leur Pays. Sans parler du mécénat des grandes Entreprises, régionales ou non.

Jacques SEGUELA n’’a-t-il pas dit :

« l’’argent n’est rien sans les idées, avec les idées on trouve toujours de l’’argent ».

Tout est question de motivation, et il est certain que l’’on trouvera alors, les appuis et les fonds nécessaires, à la réalisation de l’’ARBRE de la FRATERNITE de MARSEILLE. Pour cela nous sommes prêts à participer à toutes les commissions d’étude qui seront nécessaires à la réalisation de ce projet. Merci, de nous avoir prêté votre attention. Ce projet, si important soit-il, ne nous empêchera pas d’’en proposer d’autres, pour le bien de notre ville et de ses habitants. Il n’’est pas interdit d’’innover n’est-ce pas?

VIVE MARSEILLE