Préambule

Le projet de « GRAND MONUMENT de la FRATERNITE » de Marseille fait simplement suite à notre projet initial d’ARCHE de la FRATERNITE déposé pour 2013 auprès de M. LATARJET mandaté par la Municipalité de MARSEILLE lors de l’opération «MARSEILLE CAPITALE EUROPEENNE DE LA CULTURE ».

Si notre Association créée en 1998 ne comporte que peu de membres il faut savoir que ces personnes connues pour leur probité, leurs idées et leurs compétences professionnelles, ont aussi une qualité, c’est la volonté et voire même, l’opiniâtreté. A cela s‘ajoute une objectivité qui nous a fait comprendre que si l’idée de départ, de créer à Marseille un Monument UNIQUE, GRANDIOSE et SYMBOLIQUE, était une excellente idée et pouvait avoir de grandes répercussions sur l‘économie locale et l’image de notre ville, voire même sur sa cohésion sociale, il fallait néanmoins qu’elle puisse avoir le plus large consensus possible.

De plus, conscients que, si nous avions des idées, une impartialité politique et un désintéressement qui pouvaient témoigner de notre honnêteté intellectuelle, et nous conférer une certaine liberté, nous n’étions pas pour autant des Architectes (même si certains d’entre nous sont très connus dans le monde de l’Art, de la technique du bâtiment, et de la Culture). Ainsi donc, si dans le texte qui suit des suggestions concernant la réalisation du Monument sont exprimées, je me permettrais de souligner que c’est à l’idée de base qu’il faut s’attacher. Par conséquent, si certains préféreront faire autre chose que du figuratif, pourquoi pas.

L’essentiel n’est-il pas que ce Monument voit le jour? Le seul écueil à éviter serait que les Pouvoirs Publics n’accouchent que d’une souris en ne réalisant qu’un monument de peu d’importance par la taille et par ses apports visuels et techniques. En fait, pour conserver l’impact de ce Monument symbolique il faut conserver ses caractères de grandiose, d’unique et d’innovant en tout point. Toute latitude, allant dans ce sens, sera laissée aux Architectes chargés de la réalisation.

Ce qui ne veut pas dire pour autant que, dans ce cadre, nos suggestions ne méritent pas d’être prises en considération, bien au contraire. Pour conclure ce bref préliminaire, je tiens dès à présent à remercier tous ceux et celles (qu’ils soient décideurs politiques influents, spécialistes dans ces domaines, ou simple membre du public) qui auront l’amabilité de lire attentivement, et jusqu’au bout, l’exposé de ce projet et de nous apporter leur soutien.

Je termine en espérant, pourquoi pas, que Marseille connaisse encore au moins 26 siècles de développement et de prospérité pour, le bien-être et le bonheur de ses habitants, l’image de la Ville elle-même, son environnement immédiat et sa Région.
Merci à tous

Robert CRESPO
Initiateur du Projet
Fondateur et Président de L’Association ABAQUE